mercredi 27 février 2008

Mon programme en 7 points pour le Val-de-Marne

Petite enfance : étoffer et diversifier l’offre d’accueil

- poursuivre le développement du réseau des crèches départementales, le premier de France, à laquelle appartiennent les deux crèches Bérulle qui seront rénovées cet été et accueilleront 90 enfants à la rentrée prochaine, au lieu de 76 actuellement.

- mieux reconnaître le statut des assistantes maternelles afin d'accroître l'offre d'accueil.


Education et culture : le droit à la réussite pour tous

- poursuivre l’amélioration des conditions d’accueil et de sécurité des collégiens et des équipes éducatives, ainsi que de l’environnement scolaire (cantine, accès aux nouvelles technologies).

- mieux diffuser l’information sur les manifestations culturelles programmées par le département comme le festival Sons d’hiver et organiser dans les communes des expositions temporaires d’œuvres du musée d’art contemporain MAC/VAL.

Économie et emploi : renforcer l’attractivité et le dynamisme du Val-de-Marne

- lutter contre la disparition des commerces de centre-ville

- développer des pôles économiques innovants, en lien avec les universités, le CNRS et la région.

- dynamiser le dispositif d’insertion pour les bénéficiaires du RMI et les jeunes qui entrent trop souvent sans repères sur le marché du travail.

Transports : mieux se déplacer

- poursuivre le développement des transports collectifs, mais aussi des circulations douces (pistes cyclables).

- garantir la liberté de déplacement des personnes à mobilité réduite (développement du transport départemental spécialisé Filival, mise en accessibilité des transports collectifs, aménagement de la voirie).

Habitat : faire valoir vos droits

- favoriser la mixité sociale par le blocage des loyers au niveau de l’inflation, la création d’un service public de la caution et le respect de la loi SRU (20% de logements sociaux par commune).

- veiller au bon fonctionnement de la commission départementale de médiation prévue par la loi sur le droit au logement opposable.

Environnement : pour un développement durable du Val-de-Marne

- enrichir le Plan bleu en cours d’élaboration pour réintroduire la biodiversité dans la Marne et la Seine (installation de mini-stations d'épuration par les techniques végétales).

- réduire les pollutions dues aux transports routiers (en privilégiant le ferroutage et le fluvial)

- diminuer l’impact énergétique des Val-de-Marnais (énergies renouvelables comme le solaire et la géothermie, Haute qualité environnementale dans les équipements publics et les logements sociaux).

Autonomie des personnes âgées et des personnes handicapées : une priorité

- combattre les risques d’exclusion liés à l’âge avec des solutions adaptées à la situation de chacun (maintien à domicile, création de places d’hébergement pour personnes âgées dépendantes, accompagnement du vieillissement des personnes handicapées dans des structures adaptées).

- veiller à l’accessibilité aux personnes handicapées de toutes les infrastructures du département, du parc de logements sociaux et des événements culturels.

1 commentaire:

Jean Pierre Chevrier. a dit…

Madame,

Vous vous en doutez je suis très attentif à la campagne de vos concurrents, particulièrement du côté de la droite.Avouons que les arguments sont étriqués.

Dans son blog le candidat de droite y présente sa suppléante, en l’occurrence sa propre fille comme étant le symbole de la jeunesse du Val De Marne.

Cet argument racoleur ne trompera personne : la jeunesse ne peut pas être incarnée en une seule personne.
La preuve : vous êtes jeune vous aussi et avez la pudeur de ne pas sombrer dans le jeunisme.

Le « docteur » vient même de diagnostiquer qu’ « en 2008 la jeunesse est redevenue une qualité « .On en déduit donc que tant que sa fille ne se présentait pas aux élections la jeunesse n’était pas une qualité pour le candidat de droite.
Mais ce qu’il y a de plus intéressant c’est le portrait élogieux de la suppléante qui « s’intéresse à la problématique environnementale, à un fort engagement politique, axe son activité sur le développement durable et connaît bien la ville. »

En lisant ce portrait j’ai cru vous reconnaître sauf que la photo n’était pas la même.

La suppléante n’ayant été révélée que tardivement, j’en déduis que le copier coller est le seul programme de la droite en matière de dévelopement durable et d’ environnement..

Une autre qualité de la suppléante est « une nette réduction dans les délais de réalisation ».
Alors voyons les exploits du Ministère ou elle sert la cause en matière de « délais ».
Pas besoin d’aller bien loin : je clique sur le site de Patrick Beaudoin et j’apprends qu’avec la plus grande dextérité qu’une loi dite sur « l’eau » a été votée en ….2006 et que le Ministère de Mr Borloo n’ a toujours pas promulgué le Décret d’application. (2 ans après donc).
Et puisqu’il faut noter les ministres un bon zéro pointé irait à Mr Borloo.

Comme « nette réduction » des délais on ne fait pas mieux.
Rappelons que la championne de la dextérité donc votre concurrente travaille dans le dit Ministère.

Je continue l’analyse des arguments de la droite : Mr Guérard a une argumentation concoctée à Sciences Po et d’une grande intelligence : il faut voter pour le candidat de droite parce qu’il est médecin.

En effet, le « risque » est énorme : Saint Mandé est « enserrée » non pas par des fauves mais par des villes « rouges » parmi lesquelles « Paris » ( sic ) .

A l’en croire, on prendrait Mr Delanöe pour Staline.

Un médecin serait donc bien venu pour défendre notre ville de pauvres pris en ôtage, « enserrée » par les loups rouges.

Voilà donc la revue de presse finie.
J’attends avec impatience les autres arguments et en arrive à avoir envie de me faire soigner par un médecin mais ce coup ci psychiatre pour avoir voté si longtemps pour des gens comme cela.
Cordialement.
Jean pierre Chevrier