mardi 26 février 2008

L'UMP nostalgique de la monarchie héréditaire à Saint-Mandé comme à Neuilly ?

La France entière a suivi ces derniers jours avec agacement les tribulations de Jean Sarkozy à Neuilly. Après avoir nourri l'ambition d'accéder à la mairie pour sans doute y succéder, le moment venu, à son père devenu président de la République, le dauphin s'est rabattu sur l'élection cantonale. Patrick Devedjian nous assurait pourtant il y a peu sur Europe 1 qu'"il n'y a pas de monarchie à Neuilly". Le lot de consolation pour le fils du président sera tout de même un siège au Conseil général des Hauts-de-Seine.

L'idée semble avoir fait des émules jusqu'à Saint-Mandé.

Le conseiller général sortant ne nous avait pas présenté de suppléante tout au long de sa campagne, apparaissant toujours seul sur ses tracts : il ne semble avoir découvert la nécessité de présenter un "ticket" que le jour même de la clôture du dépôt des candidatures, mercredi 20 février, ce qui dénoterait une inattention pour le moins étonnante chez quelqu'un qui a exercé cette importante fonction pendant des années. Il nous annonçait ce jour-là sur son blog la nécessité que sa suppléante soit une femme jeune, engagée dans la politique, soucieuse de développement durable (je me demande bien dans ces conditions pourquoi il ne soutient pas ma candidature !).

Et son choix s'est porté sur... sa fille !

Je ne doute pas des qualités de cette jeune femme. Cependant, le conseiller général sortant annonce clairement qu'il pense à organiser sa succession en évoquant "les qualités de cette femme qui pourrait être amenée à (le) remplacer, voire à (lui) succéder".

Le siège de conseiller général de père en fille ? J'espère que les électeurs saint-mandéens sanctionneront cette vision monarchique de la politique.

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Tout à fait d'accord avec vous, ce choix de suppléant porrait apparaitre déplacé, bie que comme vous le dites, cette jeune femme semble avoir quelques qualités. Cependant, le népotisme ne semble pas que présent à l'UMP, mais aussi au PS. Autrefois c'était le couple Hollande-Royal qui avait la main mise, maintenant nous en avons un autre exemple a l'échelle de Saint-Mandé: Mme Touati qui dirige la liste municipale, Mr Touati qui est votre suppléant. Pourriez vous vous justifier quant à ce choix, vous aussi?
En espérant que ce commentaire sera publié, je vous remercie.
Un sympathisant PC, qui parfois se prend aussi a voter PS...

Sandra Provini a dit…

Vous posez une bonne question, même s'il me semble que la situation est différente, monsieur et madame Touati étant tous deux des militants de longue date à Saint-Mandé, sans que leur lien conjugal ait eu une influence sur leurs engagements respectifs.
Mme Touati a été désignée par un vote des militants socialistes de Saint-Mandé en novembre dernier pour être notre tête de liste.
De mon côté,j'ai choisi en janvier, après le désistement du suppléant avec lequel j'avais commencé ma campagne, M. Touati comme suppléant pour plusieurs raisons : je souhaitais d'abord, étant une jeune candidate, bénéficier de son expérience de candidat aux dernières élections cantonales. Il m'a semblé qu'il y aurait dans notre "ticket" un signe de renouveau dans une forme de continuité. L'autre raison de mon choix, c'est que M. Touati est très engagé, dans son travail et comme militant associatif, auprès des personnes handicapées. Cet élément a été pour moi déterminant, car je milite moi-même pour défendre les droits des personnes handicapées et souhaitais faire de cette question un axe de mon programme pour le département.
En espérant que mon choix vous paraîtra plus justifié,
Cordialement,
Sandra Provini

Jean Pierre Chevrier. a dit…

Réponse au commentaire anonyme.

Ce qui est à mettre en cause à l' UMP c'est le fonctionnement antidémocratique en ce qui concerne les investitures.
Au PS, me semble t'il, tout est débattu par les militants.Dans ce contexte il ne me parait pas choquant que mari et femme et pourquoi pas enfants, aient tous droit à se présenter dès lors où ils ont l'aval des militants.
A l'UMP, l'opacité de la désignation des candidats implique soit une dérive de type caporaliste et Bonapartiste, soit une dérive monarchique voire même sectaire.
Les militants ne sont jamais consultés (j'y ai été et je sais de quoi je parle): ce sont de la chair à canon électorale destinés à remplir l'infanterie des colleurs d'affiche ou des hurleurs de chapiteaux.
.La "commission d'investiture" fonctionne comme une secte.
La structure de l'UMP fonctionne comme le consulat de Bonaparte.
Deux pro consuls (Devedjan et Raffarin) nommés par Sarkozy se partagent l' UMP.
Comme par hasard, après le "coup d' Etat permanent", il n'est plus question de primaires.
C'est une des grandes raisons de mon virage à gauche.(Mais j'en ai un sacré autre paquet).
Les couleuvres que j'ai avalé depuis des années, je ne peux plus les garder.
Ceux qui n'ont plus les faveurs de l' "impératrice" (puisque ce n'est plus la même ) sont démis tel Martinon à Neuilly.
Tous ceux qui critiquent ce système s'exposent en outre à des poursuites judiciaires par le canl du censeur Maître Herzog car si le Chef de l' Etat est sous immunité, vous, en tant que simple citoyen vous risquez de payer des dommages et intérêts faramineux.
Une conception de l'églité scandaleuse.
En matière de népotisme on constatera également le cas Le Pen et sa fille.
Mais ce qui m'a fait choisir Sandra Provini c'est la sincérité de sa démarche parce que parler de développement durable vu le développement de 4X4 à Saint Mandé me semble très déplacé.
Sandra est beaucoup plus crédible que la fille du conseiller général sortant car dans la bouche de cette dernière le terme de "développement durable" sonne creux.
Je pense qu' Eroukhmanoff aurait mieux fait de voter Sandra Provini comme moi j'ai décidé de franchir le pas en devenant de gauche car là au moins le militant a le droit à la parole.
De nos jours on peut considérer l'UMP comme étant un danger plus grave que le FN pour la démocratie.
Là encore c'est une raison de mon engagement auprès de Sandra Provini et aussi auprès de la liste Ps aux municipales.
Je crois en la sincérité de son engagement alors que la suppléante de la liste UMP fait un peu fille à papa.
Pour finir je vous demaderai de ne pas vous disperser et malgré l'estime que j'ai pour Maherou, de voter Sandra Provini dès le premier tour.
Parce que ce serait une belle victoire que la gauche soit au second tour : celà poserait les premiers jalons pour la conquête de la circonscription.

Antoine Aymond a dit…

Je me suis fait la même réflexion... A moins que l'UMP ait besoin de pallier l'absence de suppléants crédibles en allant les chercher dans la parentèle des candidats ?

Anonyme a dit…

Réponse à Antoine Aymond

Je ne sais pas ce qu'il en est au juste, n'étant pas dans le secret des dieux, mais j'imagine que le maire aurait pu "demander" à l'une des candidates de sa liste de devenir la suppléante du candidat UMP. Deux hypothèses : ou aucune ne l'a accepté, ce qui n'est pas très rassurant, ou bien l'on a vraiment affaire à une volonté de confiscation familiale du siège. En tout cas c'est ce que dit la rumeur, cf. ce commentaire :
https://www.blogger.com/comment.g?blogID=5754486353591298590&postID=7094678122316616233

Sylvain D.

Anonyme a dit…

Je vois que mon lien n'a pas marché, il s'agit d'un commentaire à cet article :
http://saint-mande-a-gauche-2008.blogspot.com/2008/02/lettre-ouverte-mon-ami-michel.html
que l'on trouve aussi sur les blogs d'autres candidats aux deux élections.